Histoire de marque : Noire O Naturel, une gamme consciente

Accueil » Actualités » Histoire de marque : Noire O Naturel, une gamme consciente
Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Le concept Noire O Naturel est l’un des fers de lance de la beauté ethnique naturelle sur le marché. Retour sur sa genèse avec la créatrice de la marque : Fétia Van Hecke.

 

Né d’une initiative personnelle en 2009 – celle de Fétia Van Hecke – le concept Noire O Naturel propose une sélection de cosmétiques naturels, bio et haut de gamme. Histoire d’une marque qui a su se réapproprier les ingrédients du patrimoine afro-caribéen pour offrir aux femmes noires et métissées la possibilité d’un retour aux sources sain et qualitatif, via des produits capillaires et autres cosmétiques adaptés à leurs besoins.

 

Du blog à la boutique Noire O Naturel

Fétia Van Hecke

Fétia Van Hecke

 

 

 

 

 

 

 

 

Année 2009 : date significative pour Fétia Van Hecke qui se lance dans l’aventure big chop, après des années à se « dénaturer les cheveux – son premier défrisage a été effectué à 14 ans « comme la majorité des filles » – tout en consommant bio tant dans l’alimentation que dans la cosmétique. « Je faisais attention à la composition des produits, et le fait d’utiliser des composants chimiques pour mes cheveux allait à l’encontre de mes valeurs et n’avait pas de sens ». La naturalista en herbe a le déclic et décide d’être cohérente jusqu’au bout des pointes. Quelques longueurs plus tard, elle réalise toutefois qu’elle ne sait pas entretenir ses cheveux au naturel. Fétia se renseigne, se tourne vers Internet et récolte une myriade d’informations, essentiellement concentrée sur les sites anglo-saxons. « J’ai trouvé cela frustrant que toutes ces infos soient en anglais, puis j’ai réalisé que je ne devais pas être la seule à vivre une expérience du retour au naturel désarmante ; je me suis dit qu’il y avait sans doute d’autres filles qui passaient par là et qui s’interrogeaient quant à la manière de s’occuper de leurs cheveux ». Une prise de conscience qui pousse la future entrepreneuse à vouloir trouver des alternatives aux solutions chimiques. Fétia lorgne vers les concoctions home made et naturelles, via des recettes de cosmétiques dénichées en langue anglaise sur la Toile. Une première étape qui donne ainsi naissance au blog Noire O Naturel en février 2009, puis très vite au e-shop du même nom. « J’étais vraiment nourrie par une envie de partage, et avais envie de communiquer sur mes coups de cœur, mais aussi de livrer des articles de fond ». Un blog qui prend très vite de l’envergure et des allures de site pro. « De fil en aiguille, j’ai créé une page Facebook et me suis rendue compte que j’étais énormément lue, que les filles étaient réactives ». Un retentissement que même la principale intéressée a du mal à réaliser.

 

Des cosméto bio et « made in France »

Fétia Van Hecke poursuit sur sa lancée, en l’inscrivant dans un parfait continuum éthico-ethnique. Elle souhaite proposer des cosmétiques qui correspondent aux valeurs qu’elle porte. Et met alors en place une labellisation bio et made in France, en criant haro sur les cosmétiques provenant des Etats-Unis. « J’ai cherché des cosmétiques en France répondant aux spécificités du cheveu afro, crépu, respectueux de la peau, des cheveux et de la nature. Mais à cette époque, je n’ai rien trouvé ». Une étape charnière qui l’amène au constat amer suivant : l’offre est limitée, voire sclérosée. Les consommatrices afro des 10’s n’ont « le choix qu’entre des marques ciblées mais dotées de composants chimiques, et les marques bio aux ingrédients peu nourrissants » pour ce type de cheveux et de peaux. Par frustration, Fétia crée alors sa marque de cosmétiques – soins visage et corps, produits capillaires, savons – sous le nom de baptême que l’on connait aujourd’hui. L’aventure, de prime abord audacieuse, se révèle être un jeu d’enfant pour Fétia, qui, forte d’une expérience de 15 ans en tant que « grande consommatrice de produits cosmétiques » se forme rapidement à lire et à décrypter les étiquettes. « Je suis autodidacte, j’ai appris comment composer un cosmétique sain, du coup quand j’ai créé ma marque, cela a été facile », soutient-elle. La suite logique des choses l’entraîne à trouver un laboratoire, qui l’aide à la fabrication de ses formules et à l’élaboration de réglementations. Mais celle qui reste la tête pensante des compositions, c’est bel et bien l’entrepreneuse qui « attache une grande importance à créer ses recettes elle-même pour répondre aux spécificités du cheveu afro ».

Noire O Naturel

Savons Noire O Naturel

Mettre en avant le patrimoine afro-caribéen

« Lorsqu’on vit en Afrique ou aux Antilles, tout ce qui nous entoure en termes de végétaux, d’arbres, de fruits etc., recèle des actifs qui vont tout à fait convenir à l’hydratation de la peau et aux soins des cheveux crépus », dits cheveux texturés, tient à rappeler Fétia Van Hecke. C’est pourquoi, elle met « un point d’honneur à mettre en avant ces actifs, la biodiversité afro-caribéenne » au sein de ses produits qu’elle souhaite en parfaite harmonie avec la nature et la consommatrice – la marque est certifiée et labellisée par ECOCERT. Pour cette résidente du sud de la France – la boutique physique est logée dans le Gard – il n’y a pas non plus meilleur réservoir pour la culture de l’aromathérapie et du cosmétique naturel. « Je ne vais pas hésiter à ajouter aux actifs afro-caribéens, des actifs de la Méditerranée dans mes cosmétiques comme les huiles essentielles. Ceux-ci sont tout aussi bénéfiques que les ingrédients d’Afrique et des Antilles, sans oublier qu’ils sont complémentaires et ont énormément de vertus qui répondent aux besoins des femmes noires et métissées ». Un choix de conviction et de cœur aussi, dans la mesure où ces « actifs parfument les cosmétiques tout en entrant comme ingrédients à part entière dans les formules ».

 

La gamme capillaire : des routines, un rituel !

Noire o naturel no poo

Crème de shampoing Noire O Naturel, idéal pour les adeptes du no-poo

Passé l’historique sur les formulations, que propose Noire O Naturel ? Quelle est la signature de cette marque naturelle dédiée, maintenant que le boom des cosmétiques réservés aux naturalistas et autres nappy bat son plein ? La différence se joue sans doute sur la notion de bien-être et de volupté. Arguments marketing ? Pas si sûr… Les textures se veulent gourmandes : « les cosmétiques, c’est un plaisir !, s’enthousiasme Fétia. Il faut qu’ils soient agréables à appliquer. Elle complète : Je vais aller vers l’onctuosité, sur des textures épaisses comme celle du masque par exemple qui s’assimile à la consistance d’une mayonnaise, elle est très riche ». Des produits qui se veulent efficaces, bien sûr, mais aussi plaisants au toucher, mais pas seulement. « C’est comme en cuisine : quand on est devant une assiette, les premiers sens auxquels on est confronté sont la vue et l’odorat. Face à un cosméto c’est la même chose : on a envie que le produit soit joli, donne envie et sente bon ». Pari tenu pour la gamme capillaire dédiée aux cheveux texturés, qui compte quatre produits, et propose des kits conçus dans l’idée d’aider les consommatrices à trouver les soins qui répondent à leurs besoins. « De façon générale, j’ai vraiment conçu la gamme capillaire comme un rituel. Chaque produit peut s’utiliser séparément, mais aussi s’intégrer dans une routine complète – du shampoing au soin réparateur – puisque chacun d’entre eux va révéler sa spécificité en étant associé », précise Fétia VH. En atteste la crème de shampoing, qui propose aux naturelles une base cohérente dans leur routine. Et pour cause, « les filles vont avoir tendance à négliger le shampoing et à investir davantage dans un conditionner etc. Or, si on utilise de bons produits réparateurs mais que le premier geste, à savoir le shampoing, n’est pas adapté, c’est absurde ». C’est pourquoi la gamme est conçue de A à Z, dans un souci d’équilibre. « On propose un produit qui ne va pas agresser le cheveu, ni contenir de tensioactifs (détergeant possédant une action dégraissante, agent moussant, émulsifiant etc., ndlr) ». Les beurres et autres démêlants présents dans ce produit vont avoir une action lavante, mais très douce », complète la créatrice. Ce n’est pas un hasard si cette dernière a baptisé ce soin crème de shampoing : « en proportion, il y a deux fois plus d’aloe vera que d’eau, il contient du beurre de mangue et des huiles végétales. La texture est crémeuse, d’aspect démêlant mais cela reste un produit lavant, qui ne mousse pas pour éviter de décaper le cheveu et d’ôter le peu de sébum que le cheveu afro possède ». Une autre façon d’appréhender le shampoing : idéal pour les adeptes du no-poo. Vous l’aurez compris, Noire O Naturel est une offre de beauté globale. Fétia a conservé de ses premières années en tant que bloggeuse, la ferveur d’une consommatrice avertie, et continue à insuffler à sa clientèle les bons gestes et les rituels hérités de leurs aïeux via des solutions de soins en accord avec la beauté noire et métisse.

A noter qu’aujourd’hui Noire O Naturel propose aussi des soins capillaires pour enfants.

Retrouver la liste des points de vente et la boutique en ligne Noire O Naturel

Noire O Naturel Cosmétiques

11 place Bir Hakeim

30400 Villeneuve-les-Avignons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *