Défrisages sans soude ou avec ? L'avis du pro, Taj

Accueil » Salons » Expert » Défrisages sans soude ou avec ? L’avis du pro, Taj
Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Les appellations « avec » ou « sans soude » des défrisants : info ou intox ? Le point sur la question avec un professionnel de la coiffure, Taj, du salon Hairy Taj.

Les défrisants : des produits vieux comme le monde qu’on pense connaître, et que les services marketing des marques tentent, depuis quelques années, de dédiaboliser à grand renfort de rouages terminologiques pour rassurer les consommatrices. A commencer par les fameuses appellations : « défrisages sans soude », ou « défrisage avec soude ». Faut-il vraiment se fier à ces mentions ? Eléments de réponses avec le coiffeur professionnel Taj, responsable du salon Hairy Taj dans le 3e arrondissement de Paris, et formateur de la marque Avlon.

Tout d’abord, existe-il vraiment des défrisages sans soude ?

Les mentions défrisages sans soude ou avec sont des appellations marketing. Tous les défrisants sont à base d’oxyde de sodium, d’hydroxyde. Le terme « sans soude » a été popularisé, vulgarisé, pour calmer les craintes des clientes vis-à-vis du produit. J’ai une position tranchée et suis totalement contre les défrisants mis à disposition du grand public. L’ensemble des kits de défrisage (prêts à l’emploi, ndlr), sont selon moi une hérésie. Parce qu’on ne propose aux clientes que deux – doux, fort – voire trois formules (celle pour enfants étant la pire pour moi), alors qu’aujourd’hui on sait pertinemment qu’il existe une multitude de frisures.Deux ou trois formules ne peuvent donc pas couvrir ce spectre. Chez Avlon, on a à notre disposition treize formules pour pouvoir proposer à la cliente un service personnalisé. Je me répète, on n’a pas affaire à un type standard de cheveux, mais à une variété. Sur certaines personnes, on a d’ailleurs plusieurs types de cheveux.

Pourquoi l’appellation « défrisages sans soude » existe-elle alors ?

Les fabricants qui conçoivent des produits pour le grand public sont dans une logique financière. Ils souhaitent faire du chiffre et du volume. Leur but est donc de simplifier à l’extrême des pratiques pour donner l’illusion qu’elles sont à la portée de n’importe qui. Et, surtout, qu’elles ne présentent pas ou peu de risques. C’est un non-sens, parce qu’un professionnel doit être qualifié – c’est-à-dire diplômé – pour réaliser cette prestation. Le fait de simplifier à l’extrême la pratique fait qu’on va d’office créer des problèmes.

Le coiffeur Taj nous parle du défrisage sans soudePeut-on parler de désinformation ?

Le service markéting des enseignes qui commercialisent ces kits ont brouillé les cartes en usant de dénominations douteuses sur des produits comme « défrisages sans soude ». On a fait croire aux clientes que ces produits avaient des forces plus ou moins grandes. Parler de « soude » ou de « sans soude » élude un fait méconnu du grand public mais primordial : le taux d’alcalinité (une solution dont le pH est supérieur à 7, ndlr). Que les défrisages soient pour enfants, adultes, forts, résistants ou supers, peu importe : ce sont tous des produits alcalins. L’alcalinité a un pH plus ou moins élevé. C’est un facteur dont on ne parle jamais. Pourtant il est essentiel, puisqu’il est à l’origine des possibles dégâts sur le cheveu. De la même manière, on crée des dégâts avec les produits de colorations (kits de mèches ou d’éclaircissement de cheveux) disponibles dans les hyper marchés davantage adressés aux cheveux caucasiens. Ceux-ci disposent aussi d’un taux d’alcalinité élevé. La famille de produits est différente, mais les problématiques sont communes. Que les cheveux soient caucasiens ou afro, tous peuvent rencontrer des dommages avec ce type de produits.

Quels sont vos conseils pour bien réaliser cette prestation ?

Je recommande d’effectuer tous les actes chimiques par des professionnels, des gens qualifiés. C’est une question de bon sens. La profession de coiffeur repose sur une législation importante. Il convient d’avoir des connaissances. Les produits défrisants ne sont pas inoffensifs. Et doivent être manipulés avec un minimum de connaissances.

SUR LE MEME SUJET


> Quelles différences entre un lissage et un défrisage ?

> Faire son lissage en salon, éclairage d’une spécialiste

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *