Comment bien choisir sa perruque ou sa lace wig ?

Accueil » Conseils » Comment bien choisir sa perruque ou sa lace wig ?
Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Le port de la perruque est une solution de choix pour préserver sa féminité suite à la maladie du cancer ou une pathologie. Exploration des nombreuses possibilités qu’offre le remplacement capillaire.

A l’occasion d’Octobre Rose, campagne de lutte contre le cancer du sein organisée par l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en !, MCA souhaite accompagner les femmes en chimiothérapie dans le choix de leur première perruque. Mais aussi celles sujettes à l’alopécie, soit une perte de cheveux conséquente due à un phénomène hormonal ou un mauvais entretien capillaire. Face aux progrès technologiques et à la sélection pléthorique offerte par les catalogues de prothèses capillaires, on aurait tort de se priver d’une telle alternative. Nous avons rencontré Sandra Alegria, co-fondatrice de Hairlicious – cabinet spécialisé dans la confection et la pose de lace wigs et perruques médicales – pour vous fournir tous les éléments nécessaires avant de s’engager.

QUAND ET POURQUOI SE DECIDER ?

Nous n’avons pas toutes les mêmes attentes en matière de perruques. Certaines femmes sont accoutumées au port de remplacements capillaires par routine beauté. Ces dernières sont en majorité afro-caribéennes et savent ce qu’elles recherchent. Sandra Alegria les appellent « la clientèle de changements de look ». Des aficionados du genre, qui suivent les tendances impulsées par les stars et les bloggeuses. La deuxième frange est constituée de femmes malades ou atteintes de pathologies comme l’alopécie et la pelade – une accélération de la chute des cheveux par plaques. Dans le showroom privatisé Hairlicious de la jeune entrepreneuse, elles représentent environ 60% des visites. Cette clientèle « fait face à une chute de cheveux soudaine, c’est un choc », souligne la spécialiste. A l’inverse de leurs homologues suiveuses de tendances, elles ne sont pas du tout habituées aux faux cheveux. « Beaucoup d’entre elles, dans notre showroom, sont européennes et n’ont jamais porté d’extensions etc. Elles se retrouvent donc véritablement dans une grande détresse émotionnelle vis-à-vis de leurs cheveux, et sont à la recherche d’une fibre au plus proche de leur nature, au ton et à la longueur près », explique Sandra. Et d’ajouter : « Chez les Européennes il existe une myriade de tons différents. En outre, elles ont recours à de nombreuses colorations, balayage, mèches etc., qui dénaturent leur teinte d’origine ». Il est de fait préférable de se rendre chez le coiffeur avant de perdre ses cheveux, afin de déterminer le teinte de la perruque qui se rapproche le plus de sa coloration d’origine. Sandra nuance : « On va parler d’un brun moyen, d’un châtain clair etc., et essayer de s’en approcher le plus. Mais impossible de faire la même couleur qu’une cliente, prévient la jeune femme. Je le dis dès le premier rendez-vous pour éviter les déceptions. Mon but pour ces femmes est de leur créer un look « sortie de coiffeur », que l’on se demande si elles n’ont pas tout simplement fait une petite couleur. Là, c’est une réussite, la perruque passe inaperçue. Mais avant cela, il faut accepter l’idée d’un changement ».

POUR QUELS TYPES DE PERRUQUES OPTER ?

Un crâne nu suite à un traitement, un crâne rasé dû à un big chop, ou fourni, n’aura pas les mêmes besoins en termes d’attaches et de fixations de la perruque. Aussi, il est primordial de savoir vers quels types de techniques se tourner pour s’assurer un confort et un look optimums.

 

Perruque Lace wig> La perruque médicale : une fixation adaptée aux crânes nus

Une perruque traditionnelle peut être pourvue d’un bonnet avec des armatures. Sur ce genre de modèle, le cheveu est cousu à l’arrière, à la manière d’un tissage, et monté en ligne. On retrouve toutes sortes de méthodes d’accroches, des peignes aux clips. Sandra Alegria et son équipe d’experts ont donc réfléchi à une prothèse capillaire capable d’offrir une fixation parfaite, même lorsqu’on n’a pas du tout de cheveux. Elle explique : « Sur un crâne nu, la perruque peut plus facilement glisser vers l’arrière. On a mis au point un système de petits crans antidérapants, une sorte d’imitation de peau très fine, à appliquer sur le contour de la perruque pour permettre une adhésion totale ». L’option lace wig dotée d’attaches de perruque médicale est également tout à fait possible. A noter que les perruques médicales achetées dans un institut bénéficiant de l’agrément sécurité sociale peuvent être remboursées à hauteur de 125 euros, deux fois par an. La cliente peut également se tourner vers sa mutuelle et bénéficier d’un remboursement a maxima.

> La lace wig : la perruque invisible

cheveux brésiliens lace wigs

Lace wig cheveux brésiliens vierges (c) Divas Wigs

Les lace wigs présentent les mêmes avantages que la fibre capillaire, soit la possibilité d’effectuer toutes sortes de coupes, de mises en beauté des cheveux (brushings, permanentes, colorations). Cette perruque est dite invisible. Et pour cause, le bonnet tulle – matière très légère – imite le cuir chevelu, épouse le crâne et permet de réaliser des raies avec un effet naturel. « Avec un bonnet lace wig, on peut faire une raie à gauche, à droite ou au milieu. Le cheveu est nettement plus versatile. Il n’est pas figé. La vraie révolution par rapport aux perruques classiques est l’accès au cuir chevelu. On voit le crâne ! ». Les cheveux humains étant implantés sur le bonnet à la main et un par un. Un vrai travail d’orfèvre pouvant atteindre jusqu’à six semaines de confection. « On est très loin des attaches lourdes, avec des élastiques etc. », concède l’experte. La lace wig peut être fixée à la colle, mais pas n’importe laquelle – il s’agit d’une colle dermatologique – et surtout elle ne doit pas être appliquée n’importe comment. Les idées reçues affirmant que la colle va arracher les petits cheveux ou aggraver le phénomène d’alopécie vont bon train. A cela, Sandra a une réponse simple : « tout le monde ne peut pas porter une lace collée. Et d’ajouter : Ce qui abime les cheveux, c’est quand la colle est sur les cheveux !, avertit la spécialiste. La colle dermique s’applique sur la peau. Pour ce faire, il faut avoir un front suffisamment dégagé pour y poser la colle un demi-centimètre devant les cheveux sans aucun problème ». Vous l’aurez compris, il ne faut pas s’aventurer à suivre des tutoriels à l’aveuglette, ni aller chez un coiffeur qui ne maîtrise pas la technique : « Beaucoup de stars américaines ont prouvé qu’on peut parfaitement porter une lace wig et avoir des cheveux sains dessous ». Il est nécessaire de s’en remettre à un perruquier artisan ou un institut d’experts capillaires (Instituts Norgil, Elite Hair, Hairlicious etc.). Cette technique est idéale pour les femmes post « big chop », et les clientes atteintes d’alopécie ou de pelade. Ces dernières ont affaire à une perte à long terme. En conséquence, ces femmes ne souhaitent pas ôter leur perruque tous les soirs. La spécialiste précise que l’option sans colle – dotée d’un système de clips et d’élastiques – présente néanmoins des avantages. Elle est « moins gênante quand les petits cheveux dépassent », ceux-ci pouvant se mélanger aux cheveux de la perruque et donner un effet totalement naturel. « Une solution qui permet de ne prendre aucun risque en termes d’agressions sur les petits cheveux », conclut-elle.

ET LE LOOK DANS TOUT CA ?

La perruque collée est la méthode qui permet le plus de diversité de coiffures. Et pour cause, on peut soulever les cheveux en chignon haut, ce qui est impossible avec une perruque classique. Avec une lace wig, on peut totalement tirer la chevelure de manière naturelle. L’option sans colle permet tout de même réaliser un certain nombre de coiffures, à commencer par la queue de cheval. La fixation reste importante. « Beaucoup de personnes pensent qu’au moindre coup de vent, la perruque va s’envoler. Les perruques traditionnelles ne s’envolent pas, alors avec les lace encore moins », ironise Sandra Alegria.

> La gamme de perruques cheveux naturels

Selon la professionnelle, il n’existe pas de meilleur cheveu qu’un autre. Le cheveu idéal est celui qui va s’adapter au mieux à la texture d’origine de la cliente ou l’effet recherché par cette dernière. On pense à tort que les cheveux européens sont de meilleure qualité que les cheveux chinois. Or, « chaque nature est simplement différente ». Un cheveu européen est très fin, tandis qu’un cheveu chinois est plutôt épais et très raide. On ne peut, de fait, pas s’amuser à choisir n’importe quelle origine de cheveu selon nos simples désidératas. Sandra explique : « Les clientes européennes ont en général très peu de densité de cheveux. Une cliente afro-caribéenne, c’est l’inverse. Si vous proposez une perruque qui n’a pas de masse à une cliente afro, c’est horrible, et si vous présentez une perruque avec du volume à une cliente européenne, ça fait immédiatement casque et perruque, parce que ça se voit ! ». Pour que la lace wig soit naturelle, il convient donc de prendre en compte tous ces critères. L’intérêt réside tout de même dans l’invisibilité.

> Les cheveux synthétiques

Faciles d’entretien et prêtes à porter, les perruques synthétiques redorent peu à peu leur blason. Des progrès considérables ont été faits pour garantir un résultat de plus en plus réaliste, et seyant. Sans compter sur le confort qui ne cesse de s’optimiser. Ces perruques présentent l’avantage de conserver leurs coupes d’origine, même après le lavage. Mais elles ne supportent pas la chaleur, et ne peuvent donc ni être bouclées ni lissées. Les possibilités de mises en beauté des cheveux sont donc quasiment nulles. « Le cheveu synthétique n’est pas versatile. Il est déjà accompagné d’une coupe prédéfinie », précise la jeune femme. Une solution temporaire pour les femmes qui souhaiteraient s’adapter progressivement au port de la perruque avant d’investir dans une prothèse naturelle et fatalement plus coûteuse. Pour optimiser la synthétique et obtenir un effet moins artificiel – et cela vaut pour toutes les perruques – il est important de réadapter la perruque en fonction de son visage en retaillant et en dégradant légèrement la chevelure. Et de prêter attention à la longueur des mèches à l’avant, qui doivent éviter d’être « trop longues et droites, ce n’est pas naturel », concède Sandra. Là encore, il est préférable de se tourner vers un spécialiste visagiste pour remodeler sa perruque.

PERRUQUE ET LACE WIG, ROUTINE D’ENTRETIEN

Peigne dents larges

(c) Ellen Wille

La durée de vie du bonnet de cheveux est estimée à un an. En revanche, Sandra Alegria déconseille de conserver une perruque collée plus de trois semaines sur la tête. Une perruque de type lace wig avec des cheveux naturels est un investissement important (de 400 à 900 voire 1000 euros). Ce sont des cheveux qui demandent à être entretenus régulièrement. L’équipe de Hairlicious recommande, dans l’idéal, de laver une lace wig avec colle toutes les deux semaines, une fois ôtée de la tête. Elle déconseille en revanche de conserver la perruque lors du lavage, dans la mesure où le jet de la douche émet une pression sur le tulle. De fait, le cheveu peut passer de l’autre côté du tulle, rentrer à l’intérieur du bonnet. Un shampoing doux ou ultra doux  – il faut éviter les principes actifs (nourrissant, gainant etc.) – ou même un shampoing pour bébés va parfaitement s’adapter à la fibre des cheveux naturels de la lace. Sandra préconise de faire un soin ou un masque, puisqu’ « il s’agit de vrais cheveux qui ont besoin d’hydratation ». Après le shampoing, la spécialiste incite à laisser le cheveu reposer dans le lavabo entre 20 et 30 minutes, puis de rincer et de sécher naturellement (sur un porte-perruque ou non). Pour le démêlage, Sandra déconseille fortement de brosser la perruque : « une lace wig se peigne – les peignes à dents larges afro sont parfaits – des pointes aux racines ». Côté synthétique, il existe des shampoings et après-shampoings spéciaux « fibre synthétique »

Le site Hairlicious.

Cacher les commentaires

One thought on “Comment bien choisir sa perruque ou sa lace wig ?

  1. Cet article peut beaucoup aider ceux qui veulent une perruque ! Mon mari veut une perruque et je pense en acheter une pour son anniversaire ! Je ne savais pas que les perruques médicales pouvaient être remboursées jusqu’à 125 euros. C’est bon à savoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *